DJIGUI SOUMARÉ

Arrêté avec 200 pièces d’Ecstasy ou drogue dure : Djigui Soumaré libéré après 2 semaines

Arrêté par la gendarmerie de Ouakam, lors d’une transaction portant sur 200 pièces d’Ecstasy, le 24 décembre dernier, Djigui Soumaré, qui s’est présenté à l’audition comme le fils d’un ministre et propriétaire de Ouest TV, dira aux enquêteurs qu’il sera bientôt libéré. Deux semaines plus tard, c’est choses faite. Une impunité qui met à rude épreuve le moral des enquêteurs.

Djigui Soumaré, qui s’est présenté à son audition, comme le fils d’un ministre, a été pris avec 200 pièces d’Ecstasy ou drogue dure, sous forme de comprimés de couleur violâtre, certifiées par le laboratoire de la Police Technique et Scientifique. D’ailleurs, les policiers scientifiques ont écrit dans leur rapport : « La réquisition N° 085/2/SR portant MDA+ (3,4- méthylènedioxyamphétamine HCI) est positive au stupéfiant stimulant du système nerveux central. La MDA est une drogue de synthèse capable de provoquer une libération massive de sérotonine et de dopamine dans le cerveau tout en inhibant la recapture de ces neurotransmetteurs. Elle a aussi des effets hallucinogènes ».

Des faits, il ressort que le trafiquant a été arrêté par la Brigade de gendarmerie de Ouakam, le 24 Décembre 2020, grâce à un informateur, travaillant pour le compte du Groupe de lutte antidrogue de la gendarmerie (GLAD), qui a passé une commande de 200 pièces d’ecstasy pour un montant de 2.200.000 F Cfa auprès de Djigui Soumaré. Aux enquêteurs, le mis en cause dira : « Ne disposant pas d’une telle quantité, je me suis rabattu sur M. K qui m’avait dit que si je voyais des gens intéressés par l’Ecstasy, je pouvais le contacter. Un rendez-vous est pris pour qu’il me livre la marchandise à Auchan de Mermoz. La marchandise en ma possession, je l’ai filée à Ahmadou Moustapha Sow qui devait la livrer aux faux clients de mèche avec la gendarmerie. Et c’est au moment de compter l’argent que les gendarmes en civil nous ont interpellés avec les 200 pièces d’Ecstasy et la somme de 2.200.000 F Cfa. »

Avant d’indiquer, pour se tirer d’affaire, que c’était sa première grosse commande car, d’habitude, les clients achètent entre une et cinq pièces d’Ecstasy. De la drogue conditionnée dans un sachet en plastique et enveloppée dans une enveloppe kraft. Interpelés sur l’ampleur de leur trafic, les nommés Djigui Soumaré et Ahmadou Moustapha Sow disent n’être que des intermédiaires dans cette opération et non des trafiquants. Auditionnés par Chambre de Sureté et Bureau de Brigade, Djigui Soumaré et son complice ont été ensuite conduits devant le magistrat, après 64 H 00 mn. Un travail qui, malheureusement, va tomber à l’eau car, aussi bien devant les enquêteurs que le magistrat, Djigui Soumaré a dit à haute et intelligible voix qu’il sera libéré parce qu’il est le fils d’un ministre. « Vraiment, on ne manque de rien, d’ailleurs mon père est le propriétaire d’Ouest TV », lance-t-il aux enquêteurs. Et les faits lui donnent raison car, il a été libéré moins de deux semaines après son arrestation. Une impunité qui irrite au plus haut point nos interlocuteurs qui ne comprennent pas qu’un trafiquant de drogue dure pris la main dans le sac retrouve la liberté, sans avoir été jugé. Pis, Djigui Soumaré pourra reprendre tranquillement ses activités. « Il faut que force reste à la loi », exigent nos sources.

Yaye Awa Ly Ngoné SARR




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre