CapturFiles-18-32-2014_09.32.22

Covid à Touba : Abdou Lahad SECK Sadaga : « Des chefs religieux ont tenu des discours et théories maléfiques »

« Je l’avais déjà dit et entre temps, je n’ai pas changé d’avis. Pour moi, si les populations ne croient pas à cette maladie, à son existence réelle, c’est parce que des chefs religieux sont derrière et manipulent. Si des populations ont osé envahir les rues de Touba, faisant fi de la sacralite de la cité, brûlant des pneus et jetant des ordures parterre, c’est parce que des Imams et des chefs religieux tenaient très souvent des sermons et déclarations différents de ceux du Khalife Général des Mourides. 

 

Quand le Khalife dit par la parole et le geste que la covid19 existe bel et bien et qu’il faut veiller à respecter les gestes barrières, et qu’à côté, un Imam ou un chef religieux rétorque que la covid19 est une intention politique créée pour combattre Touba et que le port de masque ne rime pas avec la confiance inébranlable qu’on doit avoir vis-à-vis de Serigne Touba, cela pose problème. Je les avais accusé. Je continue de les accuser. L’État a fait tout ce qu’il pouvait dans la communication, dans la prise de décrets, dans la fourniture de masques, dans la mise à la disposition des populations de kits alimentaires. Le Khalife Général a sensibilisé en mettant un foulard autour de son visage, a dégagé des centaines de millions de francs cfa, a fait changer le format de célébration des magals. Mais, malheureusement, à côté d’autres chefs religieux ont tenu des discours  contraires avec des théories parfois maléfiques. »




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre