Young street vendors sell plastic bags in a street of Abidjan

Loi sur les emballages plastiques : Abdou Karim Sall fâche les commerçants du marché Ocas

Les commerçants du marché Ocas de Touba ne cachent pas leur amertume face à la décision du ministre de l’environnement Abdou Karim Sall d’appliquer immédiatement la loi sur les emballages en plastiques. Ils soutiennent avoir investi des milliards dans ce domaine et les autorités sont entrain de saisir leurs stocks. Ils l’ont fait savoir dans un point de presse tenu ce mardi 05 Mai 2020 à Touba en la présence du correspondant de kritik.sn.

 

Selon le porte parole des commerçants regroupés autour d’une structure dénommée “Assise” : ” En 2015, une loi interdisant la production, l’importation, l’utilisation, la détention et la vente de sachets plastiques de faible mycronnage  a été adoptée par Assemblée Nationale. Seul ce type de sachets plastiques de faible mycronnage était concerné. Ceci étant les commerçants du secteur ont importé les autres types de sachets plastiques en toute légalité. Mais à notre grande surprise, une fois que les marchandises sont arrivées au port et aux frontières, la douane nous a demandé de fournir une autorisation de dédouanement de la part du ministre de l’environnement Abdou Karim Sall. Mais ce dernier a refusé de délivrer ces autorisations depuis trois mois et bien avant que la loi de 2020 déjà  en vigueur ne soit adoptée. Pendant tout ce temps nous avons supporté des charges supplémentaires liées aux frais de magasinage, au sus tarif et autres.. Dix jours avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur les sachets plastiques, le ministre a donné son aval pour la déclaration en douane de marchandises qui étaient jusque là dans le port. Des lors nous avons commencé à dédouaner nos marchandises, mais une fois que nous avons commencé à commercialiser nos produits , le ministre Abdou Karim Sall a fait procéder à des opérations de saisies de nos marchandises sur toute l’étendue du territoire national. ”

” Nous dénonçons cet abus de pouvoir de la part du ministre Abdou Karim Sall et cette injustice d’état que nous subissons à tous les niveaux.”

Ainsi les commerçants interpellent le chef de l’Etat pour qu’il rappelle à l’ordre ce ministre le plus rapidement possible et demandent à l’Etat de leur accorder un délai raisonnable le temps d’écouler les marchandises qu’ils ont en stocks. Ils demandent ainsi un moratoire dans l’application de la cette loi en cette période de lutte contre la pandémie du covid-19 , période pendant laquelle les Sénégalais doivent unir leurs efforts.

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre